Revue de presse #43

Dernier round avant les vacances de Noël, allez on sort la tête de l’eau le temps de lire la revue de presse !

© Raquel Aparicio  » Ofelia contemporánea »

Hors d'œuvre #1

Hors d’œuvre c’est une nouvelle rubrique qui analyse comment l’art représente les pratiques alimentaires à travers le temps et les cultures. Chaque mois mois on décortique une oeuvre dont le sujet fait écho à un enjeu de l’alimentation durable ou à nos pratiques alimentaires contemporaines.

Pour ce premier article on analyse le célèbre tableau de Johannes Vermeer : La laitière, peint en 1658 et exposé au Rijksmuseum à Amsterdam. Ce que nous raconte cette oeuvre c’est que cuisiner les restes, ça date pas d’hier !

Un peu d’histoire..
Ce tableau est ce qu’on appelle une scène de genre, un style qui apparaît à la fin du Moyen-Âge et qui attire les bourgeois Hollandais qui s’intéressent peu à peu à d’autres sujets que la peinture religieuse. Vermeer représente avec minutie et réalité le travail quotidien, un sujet universel, et c’est ce qui fait de ce tableau une oeuvre acclamée et reconnue.

🚨Anecdote
Contrairement à la croyance commune dû en partie à une célèbre marque de yaourts, la femme de ce tableau est une domestique. D’ailleurs, lorsqu’il fut peint, ce tableau avait pour titre « une servante versant du lait ».

👁Décryptage
Cette scène de genre se passe dans une cuisine, dont le décor dépouillé contraste avec la profusion d’éléments sur la table qui constituent en eux-mêmes une nature morte. Toute l’attention du spectateur est posée sur la figure principale, la domestique qui est en train de préparer à manger.
🥖 🥛 Pensive, la domestique prépare un plat à base de lait et de morceaux de pain qui sont peut-être les restes d’un précédent repas. AAAH le pain. Aujourd’hui il nous paraît être un aliment banal, c’est presque avec automatisme qu’on va chercher sa baguette à la boulangerie plusieurs fois par semaine. Mais à cette époque, le pain et le lait sont des aliments essentiels, on ne les gaspille pas, qu’importe le niveau de richesse ! Alors la tendance #antigaspi qui devient de plus en plus populaire ne date en fait pas d’hier ! D’ailleurs on parle souvent « d’astuces de grands-mères » pour utiliser les restes de nourriture, car il n’y a encore pas si longtemps on avait globalement un rapport plus réfléchi aux aliments et il était hors de question de gaspiller. Aujourd’hui, parce qu’accéder à toute sorte de nourriture est devenue facile et que le rythme de vie plus dense empêche parfois de cuisiner, il n’est pas rare de jeter un reste de pain rassis ou une pomme flétrie et tapée dont on ne sait pas quoi faire…

🧠 Alors prenons exemple sur cette femme du 17ème siècle qui, plongée dans ses pensées, a devancé le #zérodéchet en faisant preuve de créativité pour accommoder du pain et du lait !
Il y a plein de manières d’utiliser du pain rassis : pudding, pain perdu, pastizzu (un gâteau Corse), on peut aussi en faire de la chapelure… C’est parti, à vos tabliers !

PORTRAIT DE… comédienne et voix-off !

[PORTRAIT] Place au portrait d’une comédienne et voix-off, Ingrid Parois !

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots? 
Nantaise d’origine, je me suis formée à l’école International de Théâtre Blanche Salant, dans le 11ème arrondissement de Paris. J’ai débuté simultanément au théâtre à Paris, dans une pièce intitulée Le Palier, puis dans une web série intitulée « Maman Solo ». Après des études de communication et journalisme, je ne me destinais pas tout à fait à ce métier, mais depuis petite, je rêvais d’exercer un métier par jour de la semaine ! Un peu présomptueux après réflexion… J’avais peur de m’ennuyer je crois ! Finalement, voix off ou comédienne permettent de s’amuser avec des propositions de jeu variés et de travailler avec le coeur, la tête et le corps.

Pouvez-vous nous parler de votre dernière collaboration avec la Chaire ANCA ?
J’ai été contacté pour la série sur les glucides et j’ai tout de suite été séduite par le projet visant au travers de contenus pédagogiques et animés, à informer sur les enjeux du « mieux consommer ». Nous avons tous un même besoin primaire : se nourrir ! Ce travail sur les glucides est très intéressant ! J’ai révisé mes cours d’SVT (terme compris par la génération Y), un rappel des mécanismes du corps humain ne fait jamais de mal… Le résultat final est convainquant je trouve, notamment avec les nombreuses touches d’humour qu’on y retrouve, qui écartent le côté parfois « indigeste »  des explications. Je crois que tout ce qui va dans le sens du mieux être en général, mérite d’être soutenu et à la portée au plus grand nombre. 

Selon vous, en quoi la voix-off contribue-t-elle à faire passer le message pédagogique de vidéos comme celles-ci ?
Pour chaque projet, plusieurs choix créatifs sont possibles. Après discussion, la commande était plutôt de rester dans quelques chose d’assez pédagogique. Les vidéos sont riches en contenu parfois technique, lorsqu’on s’attarde sur le fonctionnement du corps humain par exemple. Le ton plutôt sérieux mais pas grave et les images humoristiques et dynamiques forment un bon équilibre, qui rend le tout agréable à écouter et à regarder. Si chacun retient un pourcentage de ce qui est dit, c’est déjà en bonne voie ! La voix accompagne le sens. Elle est le support du texte. Elle est aussi très personnelle. Une voix peut plaire, agacer, amuser. Il y a ensuite le ton à donner, en fonction du message, de la cible, et de ce qu’on ressent. Le ressenti du texte joue un rôle important dans la manière dont sonnent les mots. 

Comment adaptez-vous votre voix par rapport à vos autres projets (documentaire, publicitaire, institutionnel…)
On peut par exemple classer les différents tons en sérieux, dynamique, sensuel, humoristique, souriant, etc. Ou encore les genres, institutionnel, documentaire, publicitaire, motion design. Vous n’avez pas les mêmes libertés pour une entreprise qui communique en B to B que sur une commande grand public. Mais il y a aussi la liberté qu’on vous octroie. Parfois, c’est un peu comme pour un rôle, le réalisateur vous a choisi parce qu’il été séduit par quelque chose chez vous et souhaite vous voir explorer son texte et vous autorise même quelques impros. Mais certains apprécieront moins les libertés prises avec les mots. En voix off, vous devez aussi vous adapter et sentir ce qui plairait et surtout qui correspond, à votre client ou à sa cible. Cela nécessite une bonne compréhension du sens et un lâcher prise permettant des propositions variées et adaptées au support. 

Pour découvrir son travail : ingridparois-voixoff.com

Notre sélection de Noël pour manger vers le futur!

Vous aussi vous êtes en « panique mode » comme Kevin pour vos cadeaux de Noel?! 🎁 Pas d’inquiétude pour vous inspirer voici une petite sélection de cadeaux pour sensibiliser votre entourage à une alimentation saine et durable !

« Play food from the futur »

Des jouets pour familiariser les enfants aux aliments durables de demain, qu’ils retrouveront peut être dans leurs assiettes (boulettes aux algues, aliments à base de déchets alimentaires, un haricot magique …). De nouveaux accessoires pour la dinette! Ces jouets sont imprimables en 3D: les fichiers sont en accès libre et gratuits il faut juste trouver l’imprimante … Les concepteurs recommandent aussi de les imprimer à l’acide polylactique (PLA), un type de plastique dérivé de ressources renouvelables (généralement du maïs ou de la canne à sucre). Ce projet a été présenté à l’occasion du « WIN WIN Gothenburg Award », prix de design dont le thème 2019 était l’alimentation durable.

« Plenty more » Un des livres de cuisine du chef Ottolenghi, dont on vous parlait dans une de nos pépites! Pour se lancer dans une cuisine plus végétale et gourmande rien de mieux!

« Calendrier des saisons » Un très beau calendrier des fruits et légumes de saison illustré par 5 dessinatrices de talent pour décorer sa cuisine et guetter l’arrivée chaque mois de ses fruits préférés.

« La Chassagnette », pourquoi ne pas offrir une expérience unique dans ce restaurent en pleine Camargue du Chef Armand Arnal (que nous avons eu la chance de rencontré lors de l’évènement Space Food de Aix-en-Provence). Une cuisine épurée, dans le respect des saisons et des produits issus de son potager (qu’il fait même visiter …).

Si vous avez des idées à partager (secrètement🤐) n’hésitez pas à les mettre en commentaires ou à nous les envoyer on les repartagera!