FOCUS- Aliments ultra-transformés : c’est quoi le souci?!

On parle beaucoup, beaucoup, (beaucoup) dans les médias des aliments ultra-transformés. Mais c’est quoi au juste et c’est quoi le souci ?

Crédit image : Natasha Martin

Les aliments ultra-transformés sont des aliments composés d’ingrédients que l’on ne trouve généralement pas dans les placards de la cuisine (additifs, amidons ou fibres modifiés, édulcorants, huiles hydrogénées, etc.) et ils sont issus de transformations industrielles complexes (ex : cuisson à haute température).

Concrètement tombent dans cette catégorie les sodas sucrés ou édulcorés, les confiseries et barres chocolatés, les soupes déshydratées, les nuggets de poissons ou de poulet (…) 

Ok, et c’est quoi le problème avec ces aliments ?

Des études épidémiologiques ont trouvé des associations entre la consommation d’aliments ultra-transformés et le risque de développer un cancer, mais aussi le risque de maladies cardiovasculaires.

Selon une étude menée sur une cohorte française en 2018, une augmentation de 10% de la proportion d’aliment ultra-transformés dans le régime alimentaire serait associée à une augmentation de 10% du risque de développer un cancer.

Comment expliquer ces potentielles conséquences sur la santé?

Plusieurs hypothèses sont sur le tapis :

Tout d’abord ces produits sont bien souvent de mauvaises qualités nutritionnelles car plus riches en sel, sucres et denses en énergie. Ils sont ainsi très gouteux, très « palatables » dans le jargon scientifique, et leur vitesse d’ingestion est grande ! Ceci aurait des conséquences sur la prise de poids. L’augmentation du risque de cancer et de maladie cardiovasculaire pourrait n’être que la conséquence de la prise de poids qu’entrainent ces produits, même si l’on ne dispose pas suffisamment d’étude longitudinales à ce jour pour faire un lien entre consommation de ces aliments et prise de poids.

Autre piste, la présence d’additifs ou encore de substances formées lors de la cuisson à très haute température (…) pourraient aussi avoir un rôle mais les niveaux de preuves chez l’Homme de l’effet cancérogènes de ces substances sont à ce jour discutés.

Pas de cause à effet à ce jour …

Il est important de noter que le nombre d’études faisant un lien entre consommation d’aliments ultra-transformés et risque de cancer ou le risque de maladie cardiovasculaire est limité, et qu’il n’est pas possible actuellement de conclure à une relation de cause à effet !

D’autres études sont donc nécessaires sur d’autres populations, d’autres pays pour confirmer ces premiers résultats. Aussi l’étude des mécanismes d’action de ces aliments et leurs composés dans la survenue de maladies doit être élucidé.

Crédit image : Anna Wanda Gogusey

Alors on fait quoi ?

Il ne s’agit pas de bannir totalement ces aliments car il faut bien l’avouer ils font plaisir et sont bien pratiques quand on a pas l’envie ou le temps de cuisiner.

Mais les dernières recommandations du PNNS 2019 conseillent par précaution de limiter la consommation d’ultra-transformés et de privilégier des aliments bruts ou peu transformés.

Remerciements : Jean François Huneau, Prof. de nutrition au sein de l’ UFR Biologie et Nutrition Humaines d’AgroParisTech

Le sujet vous intéresse?! Voici quelques sources pour aller plus loin :

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s